Le mandala, c'est quoi ? (2) : fonctionnement

Publié le par les plumes de l'arbre

mandalas labyrinthes, supports de pratique spirituelles (à droite Amiens, à gauche Chenonceaux, au centre un labyrinthe celte)mandalas labyrinthes, supports de pratique spirituelles (à droite Amiens, à gauche Chenonceaux, au centre un labyrinthe celte)mandalas labyrinthes, supports de pratique spirituelles (à droite Amiens, à gauche Chenonceaux, au centre un labyrinthe celte)

mandalas labyrinthes, supports de pratique spirituelles (à droite Amiens, à gauche Chenonceaux, au centre un labyrinthe celte)

Le mandala n'est pas magique, mais il fait fonctionner l'ensemble du cerveau... ouvrant ainsi à des prises de conscience. C'est donc un outil de centrage

Le centre, c'est notre axe : si le centre n'est pas défini, on ne peut se centrer.

Le tour, c'est notre protection. Il représente la sécurité.

Fonctionnement.

Très concrètement, la structure protectrice du mandala permet donc de relaxer le cerveau reptilien.

Le cerveau limbique trouve son bonheur dans une activité simple et sans enjeu et se détache des encombrements des mémoires affectives. L'énergie peut ainsi circuler dans le cerveau vers l'hémisphère droit qui met en route l'intuition de la couleur convenant au moment présent. La créativité, l'intuition, l'inspiration se développent. Le bien-être aussi.

La mise en mot à partir du mandala vient ensuite, et permet à l'hémisphère gauche du cerveau d'être à son tour activé et mis en relation de manière plus intense avec le cerveau droit à travers le corps calleux (qui sépare les deux hémisphères).

Lorsque chaque participant fait une synthèse de son vécu, l'énergie va pouvoir circuler jusqu'aux lobes-frontaux ( néo cortex), amenant parfois des prises de conscience fortes.

 

Le mandala, c'est quoi ? (2) : fonctionnement

Les effets du mandala...

Relaxation : Les participants aux ateliers ont accès à des mandalas variés, qu'ils peuvent choisir à leur gré et qui permettent de se relaxer, par le plaisir du coloriage.   On ne "rate" pas un mandala, ils sont tous forcément beaux !

Concentration : La structure particulière du mandala  (basée autour d'un centre nettement visible, avec une périphérie nettement délimitée) permet aussi d'accéder de manière simple à la concentration.

Disponibilité aux apprentissages : Entre le centre qui nous redonne notre axe et la périphérie qui assure les limites, donc la sécurité, l'intérêt pédagogique de cette technique est majeure, puisqu'un stress évacué rend le cerveau plus disponible aux apprentissages. De plus, les deux hémisphères fonctionnent ensemble pour plus d'efficacité. Pour les enfants comme pour les adultes, voilà une jolie manière de pouvoir apprendre plus facilement !

Résolution de problèmes personnels : l'ensemble du cerveau étant activé, le cerveau analytique ET le cerveau intuitif vont travailler ensemble pour fournir la solution la plus adaptée à vos besoins, votre fonctionnement. Vous développez votre autonomie et une grande justesse dans la prise des décisions importantes de sa vie. C'est un outil étonnamment efficace pour tous les choix d'orientation...

Et tout simplement, c'est une activité qui permet de se sentir bien dans sa peau.

Ci-dessous : des femmes indiennes dessinent leur kholam, ou rangoli (Inde du sud), tous les matins, pour favoriser une concentration et un bien-être qui apaisera toute leur journée quotidienne.

Le mandala, c'est quoi ? (2) : fonctionnementLe mandala, c'est quoi ? (2) : fonctionnement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
C'est tellement clair Myriam ! c'est l'explication la plus claire et concise sur le fonctionnement du mandala que j'ai pu lire !<br /> Merci à toi.<br /> Bises
Répondre
L
Merci Laurence. J'ai essayé d'être claire, sans être sûre d'y arriver. Ton compliment me va droit au coeur.